OpenStreetMap et les limites administratives.

Je profite de l'article de Nicolas Moyroud daté du 15 mai 2013 au sujet de l'accès aux limites administratives pour apporter quelques éléments au sujet de la complexe question de la numérisation du cadastre et du lien avec OpenStreetMap. Les communes ont normalement la charge de mettre en place la numérisation de leur cadastre. Cette opération étant couteuse, les départements interviennent souvent comme soutient à la vectorisation.

Article de Nicolas Moyroud

Nouvel habitant du plateau de Millevaches, notre article s'intéressera donc aux 3 départements qui composent ce beau territoire brumeux (ambiance Twin Peaks) du Limousin : 

La Creuse : 123 000 habitants 22 hab / km², chef lieu : Guéret

La Haute Vienne 376 000 habitants, 68 hab / km², chef lieu : Limoges

La Corrèze 243 00 habitants 42 hab / km² , chef lieu : Tulle 

La Creuse et la Haute-Vienne ont réalisé une numérisation globale pour les départements. Il semble qu'ils aient pratiqué un marché groupé  pour l'ensemble des communes du département. La Corrèze a de son côté réalisé des mesures incitatives pour la numérisation du cadastre sous condition de la réalisation de documents urbanistiques. La stratégie étant différente, le résultat est que peu de communes ont leur territoire disponible en format vecteur (nous sommes en milieu rural, les communes n'ont pas forcément de grands moyens). La plupart des territoires sont donc disponibles en format raster uniquement.

planche raster

A ce moment intervient OpenStreetMap. Un outil a été développé par Pieren pour exploiter les informations mises à disposition par la DGFIP, il prend la forme d'un greffon JOSM plugin cadastre-fr pour josm

avancement sur la région Limousin du cadastre Légende

MAJ 05 juin 2013 : merci à Nicolas pour la correction de la petite coquille cartographique avec l'inversion des départements. 

Cette image extraite le 12 mai depuis la base communale générée quotidiennement sur openstreetmap.fr est bien représentative du niveau d'avancement de la vectorisation (la numérisation raster étant longue, elle est moins souvent réalisée par les membres). Le niveau de renseignement d'OpenStreetMap suit donc relativement bien le niveau de vectorisation du cadastre.

 

Instant Storytelling :

Comme sait très bien le faire @jeffbarr de chez Amazon ou encore dataveyes, il ne s'agit plus d'information, il s'agit de raconter des histoires. Je vais donc vous compter l'initiative réalisée par la communauté vis-à-vis du constat que nous pouvons voir plus haut.

 

16 mai 2013 17h45

Suite aux discussions sur la liste talk-fr d'OpenStreetMap, Vincent de Chateau-Thierry, membre de la communauté a jeté un petit coup d’œil aux indicateurs* de l'évolution de la vectorisation sur le célèbre département de la Corrèze.

faible activité de numérisation en corrèzeNous pouvons voir que la couverture des communes sur OpenStreetMap au 16 mai 2013 était relativement faible.

 

 

 

 

La décision est prise, une page s'ouvre sur le wiki. le travail de fond peut commencer.

Rapidement, des communes voient leurs limites administratives renseignées par les membres de la communauté intéressé par la démarche.

 

20 mai 2013 10h43

Il est décidé de faire appel à la technologie Russe pour appuyer l'effort au travers de l'outil Mapcraft. 

mapcraft

Les zones à travailler sont réparties comme 'les parts d'un gateau' où chacun vient piocher et apporter sa pierre.9 personnes se lancent dans l'aventure réalisent le travail de digitalisation / géoréférencement. Résultat des comptes, les communes sont bouclées en quelques jours à peine.
Dans l'euphorie, l'Aisne et ses 164 parts de gateau est avalée en quelques jours elle aussi. Dernière victime en date, La Meurthe-et-Moselle (54) est terminée le mardi 28 mai. 

 

31 mai 2013, 14h30

La Meuse est le nouveau chantier  http://mapcraft.nanodesu.ru/pie/257#

avancement de la Meuse OSM au 31 mai 2013

Oui et alors ? 

Résultat des comptes, les limites communales de nouveaux départements sont désormais accessbiles gratuitement sous licence ODBL. 

Télécharger les contours administratifs

Vis à vis de la question de la qualité du travail réalisé, le fait qu'il a été considéré de ne pas importer le GEOFLA dans OSM étant donné la faiblesse de précision de ces informations témoigne de la rigueur appliquée à ce travail.

Nous pouvons aussi retenir, c'est qu'au delà de la question de l'accès aux données, ce genre d'initiatives montrent la capacité d'une communauté à s'emparer d'une question qui est, en apparence, éloignée des préoccupations quotidiennes "des gentils cartographes".

A titre personnel, je pense que cet exemple peut donner des billes sur la compréhension des différentes formes que peut prendre le VGI et révèle en partie les logiques qui traversent la communauté française actuelle. Les récents échanges autour du fonctionnement d'INSPIRE  témoignent aussi de ces évolutions.

 

Cet article ne vise pas à faire l'apologie d'une pratique particulière, mais pousse à considérer que certaines frontières avec le monde "professionnel" sont poreuses². Il s'agit donc d'attiser une curiosité autour de ces modes de fonctionnement et d'inciter à suivre leurs évolutions futures. Les prochains mois risquent d'être riches en actualité sur ce sujet.

 

Le travail mené sur les limites administratives est un exemple des initiatives existantes autour d'OpenStreetMap, il ne représente évidement pas l'ensemble des actvités en lien avec le projet.

* Un certain nombre d'indicateurs et d'outils de suivi sont mis à disposition sur le site openstreetmap.fr

² vous trouverez une définition illustrée de ce terme ici 

³ cet article dont l'écriture a pris un certain temps s'est accompagné d'une petite lecture sur le storytelling.

⁴ le contenu de cet article est sous licence CC-BY-SA 2.0, merci aux membres de la communauté d'avoir créé le contenu.

3 réflexions au sujet de « OpenStreetMap et les limites administratives. »

    • Bonjour,

      A noter que dans le cadre de l'élaboration de la RPCU, un chantier annexe, mais ô combien stratégique a été validé : la réalisation par le duo DGFiP/IGN d'une couche vectorielle des limites communales, qui aura valeur juridique, parce que réalisée sur la base du cadastre, et des documents administratifs associés (PV de délimitation, actes administratifs…). Ce n'est pas pour tout de suite, mais çà viendra…

      PS : bravo pour ce "jeune" blog !

      Jean-Michel
      http://georezo.net/blog/parcellair

      • En effet, les présentations lors des rencontres SIG la lettre ont permis d’avoir plus de visibilité sur les échéances et l’état d’avancement. Le chantier semble important mais il y a du mouvement.

        A suivre de près…

        Merci pour le commentaire.

        Quentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− sept = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *